La santé a faire et à ne pas faire à Madagascar

A faire, ne pas faire… Santé, Insécurité et tutti quanti

La santé a faire et à ne pas faire à Madagascar

Face à la très grande pauvreté de la majorité de la population et de la corruption qui n’est pas encore près de disparaître malgré les efforts du gouvernement malgache, le problème de l’insécurité est une des questions qui revient souvent pour les personnes qui sont tentées de découvrir la Grande Ile.

Si vous surfez sur les forums de voyageurs, vous risquez de faire un trait sur votre projet de voyage à Madagascar : beaucoup trop dangereux !

Bien sûr, ce n’est pas le pays des bisounours, mais avec un peu de jugeote et prudence, il n’y a aucune raison de se priver des merveilleux paysages et belles rencontres que nous pouvons faire en visitant Madagascar. Voici quelques conseils et recommandations pour un séjour serein :

  • Le mora mora : qu’on peut traduire par « doucement doucement ». Si vous avez l’habitude de voyager avec un chronomètre, attendez d’être servi au restaurant dans le quart d’heure, que la ponctualité est une priorité dans votre vie…vous risquez de souffrir. Prenez le temps, soyez patient et restez toujours calme, c’est le secret d’un séjour réussi, de surprises inattendues et de belles découvertes.
  • Il est tout à fait possible de se promener, en journée, à pied, dans les quartiers d’Antananarivo (ou Tananarive en français) ou sur les marchés des grandes villes sans être en danger : ayez peu d’argent sur vous, évitez de sortir votre téléphone portable et laissez votre passeport en lieu sûr (une photocopie dans la poche c’est assez). Ne portez pas sur vous d’objets ou bijoux de valeur et restez simples et polis si on vous adresse la parole. Bien sûr il faut éviter les ruelles sombres, c’est du bon sens ! Par contre, une fois la nuit tombée, mieux vaut rester à votre hôtel ou lieu d’hébergement…et malheureusement, il fait nuit de bonne heure !
  • Le respect des personnes et de la culture locale est aussi très important. Il existe de nombreuses traditions et fady (interdits) et un geste anodin comme montrer quelque chose du doigt est carrément un sacrilège dans certaines régions. Quelques jours ne sont pas propices à certaines activités, surtout à la campagne, il faut donc bien écouter les conseils de votre guide ou de vos accompagnateurs locaux. Le tutoiement n’est pas l’usage quand on ne connaît pas bien la personne. Hausser le ton est très impoli. Bien entendu, demandez l’autorisation avant de prendre quelqu’un en photo (remercier « misotch » et lui montrer la photo est très apprécié). De nombreux malgaches ne parlent pas le français, mais souvent le comprennent, veillez à ne pas faire de remarques qui pourraient les blesser.
  • Côté santé, vous aurez emporté avec vous votre trousse à pharmacie (on ne sait jamais et n’oubliez pas l’ordonnance) avec du paracétamol, un anti-diarrhéique, un traitement antibiotique à spectre large, un peu de désinfectant, des cachets pour le mal des transports si vous êtes sensible, de la crème solaire et une bonne lotion anti-moustique. Il y a du paludisme dans quelques régions selon les saisons donc se renseigner avant de prendre un traitement spécifique. Dans la plupart des restaurants pour les touristes, vous pouvez vous permettre de manger des crudités ou fruits frais qui sont lavés à l’eau filtrée, ou même des glaces, mais ce n’est pas recommandé dans une gargote et encore moins chez les vendeurs ambulants au bord de la route…sinon aucun problème pour les beignets, soupes et autres spécialités cuites devant vous, c’est délicieux et vous faites fonctionner le petit commerce local. Ne buvez de l’eau du robinet que si elle a été préalablement filtrée, sinon préférez l’eau en bouteille, ou si vous en aimez le goût, le ranovola, jus de riz brûlé.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres Articles

Du renfort à Andasibe !

Une nouvelle saison de missions de bénévoles débute à Andasibe en ce début du mois d’avril ! et quelle saison : mission de 3 mois pour des

Le clean up day à Andasibe

Le jour mondial officiel pour cette action, était fixé le 20 septembre, mais la météo à Andasibe nous a obligés à décaler cette grande collecte