Journal de Marie-Alix et Vianney : la génèse des projets

Salama la famille et les amis,

Après une petite semaine de découverte et d’acclimatation à la vie à Andasibe nous avons été rejoints par Valérie, présidente de l’association « La Voix de l’Espoir » avec lequel nous sommes partis. Nous avons pu commencer à poser des pions pour nos missions et pour soutenir les actions locales de l’association, cela se traduit surtout par du développement scolaire.


Nous avons comme activités régulières des après-midis avec les jeunes soutenus par l’association. Ils sont une trentaine de 6 à 18 ans. A la vue de la différence d’âge, nous nous sommes bien demandé quels jeux allaient convenir à tout le monde… finalement ce sont tous de grands joueurs et nous leur avons donc appris des jeux très classiques, comme l’épervier, le jeu du chat et la souris, le chef d’orchestre. Pour leur apprendre aussi du vocabulaire en français, nous avons fait le choix de jouer à chaque rencontre à un jeux de mimes ou des Pictionary.  Pour approfondir certains thèmes nous avons même confectionné nous-même des cartes. En parallèle des jeux, nous leur proposons du soutien scolaire à la demande.

Tous les samedis matin, nous aidons par notre présence une association locale qui donne des cours de français pour les enfants. Le groupe se divise en deux : les plus jeunes (de 4-8 ans) qui apprennent des comptines et du vocabulaire simple. Et les plus grands (10-18 ans) qui apprennent eux des règles de grammaire et de conjugaison ou des exercices de mise en pratique de conversations professionnelles.

La rentrée des classes a eu lieu le lundi 25 avril, nous avons pu visiter les différentes écoles de la ZAP (Zone Administrative et Pédagogique) avec leurs enseignants et leurs directeurs. En deux matinées nous en avons visité 5 écoles, cela vous parait sûrement peu mais les écoles de brousses sont difficile d’accès et les routes ne sont pas celles de France, nous n’excédons pas les 20km/h. Lors de nos visites nous avons listé les besoins matériels de chaque école pour que l’association puisse leur venir en aide. Et nous avons remis aux élèves de CM2 qui passent le CEPE (examen qui correspond à l’ancien certificat d’études en France) des kits de géométrie pour les encourager et les motiver. Les instruments de mesure proviennent du siège de GRDF (ENGIE) qui a fait recycler les masques chirurgicaux de ses collaborateurs. Malgré la timidité des élèves nous avons quand même aperçu des sourires 😊

Nous avons pu voir avec les directeurs du collège et du primaire pour faire de l’aide aux enseignants de français pendant leur cours. Nous allons donc tous les jours, aider dans toutes les classes du collège et seulement chez les CM2 pour le primaire.

Concernant nos missions, nous avons commencé par le potager de l’Ecole Primaire Publique (EPP) d’Andasibe. Après avoir pris des mesures de chaque parcelle, mis en place le plan à l’échelle sur papier et fait notre rotation type, nous pensions pouvoir semer des cultures rapidement pour commencer une rotation. Mais nous avons découvert, à notre plus grand désarroi, que des haricots et autres cultures avaient déjà été semés la veille de notre arrivée. Nous allons donc devoir patienter la fin de la récolte des haricots, soit quelques petites semaines avant notre départ. En parallèle des cultures, nous avons comme projet de construire un compost afin d’apporter de la matière organique dans le potager à chaque rotation (environ toutes les 4-5 mois).

Pour débuter le potager nous avons réalisé des boutures de plantes aromatiques (basilique, thym et romarin) ainsi que des semis de courge dans des petits pots.

Enfin nous avons continué de découvrir la culture malgache… nous avons eu la chance d’avoir un cours de cuisine à domicile avec José et Tsiky (deux bénévoles de l’association) qui nous ont appris à cuisiner des cristophines sous toutes leurs formes (en salades, en galette ou même revenu à la poêle). Une très belle découverte.

Nous avons aussi pu découvrir les joies des voyages en taxi-brousse. Un mini-bus de 21 places officielles mais plus de 35 réellement … Il ne démarre que s’il est plein et s’arrête à chaque petit hameau sur le bord de la route pour déposer ou prendre du monde, il ne faut pas être pressés ou craindre le contact physique.

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres Articles

Du renfort à Andasibe !

Une nouvelle saison de missions de bénévoles débute à Andasibe en ce début du mois d’avril ! et quelle saison : mission de 3 mois pour des

Le clean up day à Andasibe

Le jour mondial officiel pour cette action, était fixé le 20 septembre, mais la météo à Andasibe nous a obligés à décaler cette grande collecte